Radix

Notre époque « numérique » érige en axiome que le signal est indépendant du support. La musique en ce moment est en train de mesurer les métamorphoses dramatiques de cette nouvelle réalité.


Dans ce contexte, la danse apparaît comme un art justement préservé de cette dissolution par ses limites(le signal ne peut pas être indépendant du support). Elle remet en question « l’expression incarnée ».

L’obsession de croissance de nos sociétés conduit à toujours plus d’abstraction et de simulation. Le spectacle Radix - terme latin de botanique qui signifie « racine » - veut donner à voir, entendre et ressentir les valeurs du lien et de l’enracinement comme compensation à ce phénomène de dissolution. Radix contient une dizaine de tableaux où la danse, la musique, le chant et l’image s’interpénètrent pour créer un univers « méta archive » aux résonances plastiques des travaux d’Anselm Kieffer. Les deux danseuses japonaises et les deux musiciens de Rock jouent les questionnements du rapport entre « Croissances et Enracinements ».

Historiquement, le Butô et le Rock sont des réactions artistiques spontanées à des situations de crise qui, depuis leurs origines, créèrent de l’énergie par le sentiment de communauté humaine. Radix s’inscrit radicalement dans cette tradition.


Distribution:

Chorégraphie: Naomi Mutoh / Musique : Laurent Paris

Mise en scène: Gille Baron

Danseuse: Naomi Mutoh Maki Watanabe

Musiciens: SPINA, Laurent Paris, Bruno Barès

Création lumière: Nicolas Cestre

Sonorisateur: Mathieu Dugrava

Durée: 1h

Production: Cie.MEDULLA, CUVIER , CDC d’Aquitaine, OARA , IDDAC, CCN de Biarritz /Malandain, Ballet Biarritz .